Semaine française (8-12 novembre 2021)

Cette année notre traditionnelle „semaine française“ s’est déroulée (presque) comme prévu autour d’un projet en ligne et de quatre projets sur le terrain. Cinq jours rien qu’en français, pendant lesquels les élèves de 2e et de 3e années ont pu choisir entre devenir guides touristiques, experts en minéraux, architectes urbains, archivistes du lycée ou encore bdéistes, avant de présenter leurs oeuvres au reste des groupes et en présence de M. Playout, attaché de coopération pour le français à l’IFP.

 

UNE VIDEO POUR LA SCIENCE !

Lors de cet atelier, les élèves se sont inspirés de l’émission française de vulgarisation scientifique „C’est pas sorcier“ en vue de partager la beauté des pierres précieuses. Grâce à deux visites à la Faculté des sciences et au Musée national, ils ont plongé dans le monde fascinant de la minéralogie et ont ensuite choisi d’en faire découvrir les aspects qui les intéressaient le plus dans de courtes vidéos. Venez voir, c’est par ici :

„La fermeture dans le musée“

„Pouvoir des minéraux“

 

 

JOUER AU GUIDE TOURISTIQUE

Répartis en trois groupes, les élèves inscrits à cet atelier ont préparé une visite guidée des quartiers de Žižkov, Vinohrady et Vysočany. Le premier jour, ils ont été initiés au métier de guide touristique par Pavlína Formánková de l’agence de voyage Slunečnice. Ils ont ensuite exploré leur quartier respectif pour sélectionner les endroits intéressants et les inclure dans un itinéraire. Une fois l’itinéraire choisi, nos apprentis guides ont rédigé leurs commentaires et ont créé des énigmes en rapport avec chaque emplacement. Jeudi matin, tout le groupe a pris plaisir à participer à cette grande visite guidée. La météo était clémente et en quatre heures de marche les élèves ont découvert beaucoup d’endroits qui leur étaient jusqu’alors inconnus. Le dernier jour, les élèves ont présenté le reportage de leur semaine aux élèves et enseignants des autres ateliers.

 

 

BD CULOTTÉES !

L’objectif de cet atelier a été de réaliser une bande dessinée sur le thème des femmes tchèques « Culottées » sous l’inspiration des albums de bandes dessinées de Pénélope Bagieu qui présentent des femmes qui « ne font que ce qu’elles veulent ». Nous avons lu quelques-unes de ces planches, puis avons observé de manière plus générale les différents genres de BD.
Nous avons ensuite participé à un atelier pratique lors duquel les élèves ont pris connaissance des différentes étapes de réalisation d’une bande dessinée. Nous avons pris plaisir à dessiner très rapidement des personnages dans diverses situations. Nous avons assisté à une visioconférence avec Lucie Jarkovská, co-auteure de l’album « Kapky na kameni », qui nous a présenté son travail et nous a éclairé sur la façon de trouver des femmes inspirantes dans l’histoire tchèque et dans la société actuelle.
Lors d’un atelier théorique sur la BD,  nous avons appris à organiser les cases sur une page, à varier les échelles de plans, à dessiner le mouvement, mais aussi regardé différents types de lettrage. L’après-midi, nous avons réalisé les brouillons de nos planches. Le lendemain, nous avons mis en dessins et en textes les biographies des femmes courageuses que nous avions choisies. Chacun a pu choisir la technique qu’il souhaitait : noir et blanc, aquarelle, peinture, pastels, collages, etc.
Enfin ceux qui le souhaitaient ont envoyé leurs travaux au « Frame festival » qui a organisé un concours de BD sur le thème « Protest ».

 

Versions PDF :  Eliška-Sára   Jáchym-Dan   Jonatán-Lucie   Karin   Karolina   Liliana-Sára   Maria

 

HISTOIRE DE GJN EN COLLAGE

Qui sait vraiment ce qu’il s’est passé au Gymnázium Jana Nerudy durant le siècle dernier ? Quelles tourmentes de l’Histoire les anciens élèves ont parfois traversées ? Qui sont ces noms gravés dans le marbre des grands escaliers ? Vous aussi avez le goût des anecdotes et des archives ?
Les élèves ayant choisi cet atelier sont allés à la rencontre de l’Histoire avec un grand „H“, en plongeant leur nez dans les archives du lycée, et d’histoires avec un petit „h“ au détour d’interviews passionnantes avec Jarka Blechová et Zdenka Zápotocká, enseignantes lors de la fondation de la section bilingue en 1990, et Michel Pompe, élève à Neruda dans les années 1970. L’étude des archives s’est accompagnée d’un zoom cinématographique sur l’attentat contre Heindrich avec le visionnage du film Vyšší princip, tourné à GJN même en 1960, ainsi que d’une balade dans le quartier de Malá Strana sur les traces de l’événement.
Dans un deuxième temps, les élèves ont synthétisé artistiquement six périodes clef de l’histoire du lycée, sous forme d’affiches et en utilisant la technique du collage. Pour cela, ils ont eu la chance d’assister à une séance interactive sur la puissance des symboles, les défis de la représentation et les techniques spécifiques du collage, présentée par Tereza Beranová de la Galerie nationale. Leur créativité ainsi boostée, les élèves se sont mis à l’ouvrage. Résultats en images :

 

 

BOUGER EN VILLE

Initialement prévu dans les rues et le métro praguois, cet atelier s’est finalement déroulé en ligne et a tenu sa trame des „mobilités“ toute la semaine malgré sa sédentarité forcée !
Les élèves se sont tout d’abord mis dans la peau d’un conducteur de tram, via une vidéo très réaliste mise en ligne sur les réseaux sociaux, et se sont posé la question de ce qui leur plait ou non dans leur chère ville de Prague, en tant qu’utilisateurs de transports en commun. Puis ils sont partis virtuellement à Paris observer l’influence bénéfique de l’usage du vélo comme mode de transport.
Par ailleurs, ils ont découvert la face mathématique des flux urbains, en croquant un peu aux statistiques et à la dynamique des fluides, avant de réfléchir aux différentes stratégies d’organisation des mobilités en ville et de s’engager à leur tour dans le réaménagement d’une avenue praguoise de leur choix, à l’aide du logiciel streetmix.
En petits groupes, ils ont enfin proposé un exposé personnel sur un aspect des transports à Prague : la future ligne de métro D, les transports pendant la pandémie du Covid-19, les accidents de la circulation et la gestion des transports publics dans une capitale :

Le métro pragois

Le transport pendant la pandémie du COVID-19

Les accidents de la circulation

Métro D